Accueil > Le MRAP > Les échos des Comités Locaux > Manifestation pour la vérité et la justice sur le meurtre des 3 militantes (...)

Manifestation pour la vérité et la justice sur le meurtre des 3 militantes kurdes - Discours du MRAP

mercredi 13 janvier 2021, par Maud

Intervention du MRAP, représenté par Marie Montolieu

Il y a 8 ans, le 9 janvier 2013, Leyla Saylemez 24 ans, membre des jeunesses kurdes, Sakine « Sara » Cansiz, 55 ans, cofondatrice du PKK et Rojdin -Fidan Dogan 30 ans directrice du CIK, membre du Congrès national du Kurdistan en exil, amie du MRAP….. ( nous n’oublions jamais son sourire)….. . Toutes trois étaient sauvagement assassinées en plein cœur de Paris.

8ans que les famille de ces femmes d’exception sont dans la douleur. Douleur qui est aussi la nôtre.

8 ans qui ne nous feront jamais oublier ni abandonner les luttes qu’elles portaient chevillées au corps.

8 ans que l’impunité règne malgré les preuves accablantes démontrant la responsabilité des services secrets turcs (MIT).

8 ans que nous exigeons vérité et justice sachant que tout a été soigneusement orchestré pour que le procès n’ait pas lieu. Personne n’ignorait que les jours du présumé coupable ömer Güney dont l’appartenance à la mouvance fasciste des loups gris ne faisait aucun doute était atteint d’une maladie grave, et que ses jours étaient comptés.

Nous n’accepterons pas que ce crime soit étouffé comme d’autres au nom de la « raison d’état » Nous exigeons que les commendataires de ce crime odieux soient jugés sans complaisances.

En ce triste anniversaire comment ne pas penser aussi aux Kurdes de Turquie, toujours sous la botte du fasciste Erdogan alors que la chasse aux militants du HDP s’intensifie.

Comment ne pas penser aux prisonniers politiques en particulier à selattin Demirtas.
Comment ne pas penser au Rojava victime de l’agression complice de la Turquie et de daesh ? Comment l’Europe peut elle oublier que ce sont les YPG et les YPJ ? Aidé par le PKK qui ont infligé à Kobané la première défaite de daesh ? C’est un crime de guerre, un crime contre l’humanité qu’Erdogan commet au Rojava. Ce Rojava qui constitue pourtant un immense espoir dans cette région du monde, dévastée.
Enfin il serait temps que le gouvernement français retire le PKK de la liste des organisations terroristes et exige la libération d’Abdulah Occalan, le Mandela kurde.

Pour terminer, je citerai une fois de plus le proverbe iranien.

« Ils peuvent couper toutes les fleurs, ils n’empêcheront par l’arrivée du printemps »

Portfolio