Accueil > Le MRAP > Les échos des Comités Locaux > Communiqué suite à l’article raciste de la Nouvelle République

Communiqué suite à l’article raciste de la Nouvelle République

mercredi 31 mars 2021, par François

Le MRAP national partage l’indignation de son comité de Tarbes et le soutiendra dans sa plainte contre le journal « La Nouvelle République ».

HALTE… au racisme !

C’est avec indignation que nous avons lu l’article de la NR65 du lundi 29 mars 2021 anonyme, signé M.F et titré « les gens du voyage font une grande halte... ». Cet article est accompagné d’une photo avec la légende « groupement autorisé, pas de ports de masque, eau et électricité gratuite : les veinards ».... Cet article est dépourvu de toute déontologie ne serait-ce que parce qu’il est accompagné d’une photo prise à l’insu des gens du voyage et qu’il est aveuglement à charge.

Pas si « veinards » que cela car cette communauté connaît aussi des hospitalisations et des décès de personnes âgées et fragiles, des risques de contamination accrus par la promiscuité des caravanes. C’est là une des raisons qui expliquent la recherche de stationnement en plus petits groupes...

Pas chanceux non plus du côté de l’application de la loi Besson qui oblige les départements, les communes, l’État, à organiser la mise en place de terrains familiaux et d’accueil pouvant éviter justement ce type d’occupation. Un travail de journaliste aurait consisté à s’informer et à informer sur cette loi de 2000, sur le problème des aires d’accueil, à rencontrer ces voyageurs pour qui, comme pour tous les autres français, l’accès à l’eau et le ramassage des déchets ménagers sont des droits ! Ceux que l’on appelle depuis 1969 les Gens du voyage, des Français dont le statut a récemment été abrogé, ne se voient toujours pas reconnaître leurs droits : non reconnaissance de la caravane comme habitat, rareté des aires de stationnement adaptées, notamment à une vie en caravane avec déplacements occasionnels, implantation dans des zones d’exclusion dangereuses pour la santé et manque d’entretien, difficultés de scolarisation,…

Comme sans doute M.F, ces personnes installées à Momères, ne portent-ils pas de masque dans le cadre familial. Comme M.F ssans doute ont-ils besoin d’eau et d’électricité. Et preuves à l’appui, ils paient l’amende de 135 €, comme tout le monde, quand ils oublient de mettre leur masque dehors.

Les propos tenus dans cet article visant l’ensemble de la communauté des gens du voyage entrent dans le champ d’injures racistes et d’incitation à la haine. Préjugés ultimes et qu’on voudrait d’un autre temps, ils sont décrits comme sales, vivant en dehors de la société, n’hésitant pas à violer les lois. La tonalité et le contenu de ce texte sont répréhensibles : tous les poncifs y figurent. Le champ sémantique utilisé indique l’absence totale de considération de MF pour les gens du voyage. Témoignant d’un parti pris exposé sans vergogne, ce texte aux relents préoccupants, ne fait pas honneur à la NR.

Comment la rédaction a-t-elle pu laisser passer un tel contenu ? On le croirait - certains l’ont cru - sorti d’un « journal d’opinion » de la droite extrême…

Rappelons justement que le racisme n’est pas une opinion mais un délit, ainsi que le dit la loi de 1972, dont le MRAP a été le principal artisan.

C’est pourquoi le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) a décidé de porter plainte.

Portfolio